Jeunesse et numérique

homepage Forums Actualité et société Jeunesse et numérique

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  |*37!7 5(4|?48&3 (petit scarabée), il y a 1 an et 12 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #1162

    Sujet abordé lors du conseil d’administration de Léo Lagrange du 24 janvier 2017 (lire le compte-rendu ici). Voici un résumé des discussions… pour lancer celle-ci !

    Constats sur la jeunesse du quartier :

    Route de Jeuxey, il y a des jeunes mais ils ne sont pas visibles dans les rues. La catégorie d’âge 12-18 ans est très peu vue sur le secteur. Au Saut-le-Cerf, ils ne font que passer. Du côté du plateau de la Justice ils sont plus nombreux et restent dans la rue tard ; il y a plus de garçons que de filles. Il n’y a pas d’interaction entre la Justice et la rue du Vallon. Il y a une différence entre les jeunes des quartiers résidentiels et ceux des HLM qui n’ont pas les mêmes codes et se côtoient peu. Une partie des jeunes semble en difficulté mais elle est difficile à capter.

    Constats sur leurs pratiques numériques :

    • mauvais contrôle de son image sur les réseaux sociaux
    • solitude devant les écrans, manque d’accompagnement, de formation (notamment à la vérification des infos)
    • Pour le Centre Léo Lagrange, Il reste difficile de se connecter aux jeunes : certains se tiennent en retrait des structures existantes. On les sent peu passionnés, peu intéressés en dehors de leur périmètre. Cela peut être lié à leur contexte social, aux situations familiales etc.
    • Les jeunes sont nés avec le numérique, et c’est aussi un atout pour avoir plus vite des connaissances ; cela leur permet d’être très vite compétents dans ce qui les intéresse (applications, tutoriels)… internet est pour eux un vecteur de lien et d’apprentissage.
    • Ils sont pour la majorité courageux, entreprenants, mais inquiets aussi car assommés de nouvelles alarmantes par rapport au contexte mondial .Cependant, ils regardent l’avenir avec espoir et c’est plutôt rassurant .
    • C’est toute une population de jeunes avec des catégories socio culturelles différentes qui s’engagent s’investissent et donnent confiance en l’avenir. Ce sont des jeunes qui créent des start up et qui font avancer vers les nouvelles technologies.

    Solutions proposées  au niveau du Centre Léo Lagrange:

    • Il faut faire en sorte que le numérique soit utilisé comme outil pour des objectifs précis par exemple la création de la web radio du quartier et le tournage d’une web série intéressent beaucoup les jeunes en leur permettant de réfléchir à des thèmes citoyens .
    • Il faut prévenir des dangers de l’image sur les réseaux sociaux et leur apprendre les bonnes pratiques du numérique (comme apprendre à conduire) pour qu’ils puissent en profiter sans effet boomerang 10 ans plus tard car penser qu’on peut supprimer une image définitivement après coup relève de l’utopie.
    • Le numérique donne aussi des compétences pour se former aux métiers de demain. Il existe sur Epinal une école pour programmeurs (école Symphon).
    • Il serait intéressant de se faire rencontrer des jeunes du quartier avec des personnes formées qui pourraient leur donner confiance et envie de se lancer dans ces métiers de demain.

    Et vous, qu’en pensez-vous ?

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.